Vaccin, vous parlez d’éthique ?

Imprimer

Les amoureux de l'éthique et tous ceux qui se réfèrent à ses préceptes moraux nous expliquent qu’il y aurait « discrimination et sources d’inégalités » à restreindre l’accès des non vaccinés à certaines activités et à certains locaux. Ont-ils oublié que résider en Suisse c’est partager un projet sociétal commun, c’est organiser la vie sociale autour de ce projet dans l’intérêt de tous si possible, de la majorité si cela ne l’est pas ?

Depuis plus d’une année, nous avons tous dû restreindre notre liberté d’action, et amputer nos conditions de travail, cela au nom de la lute contre la pandémie. Nous avons tous attendu avec plus ou moins de patience, parfois dans une grande souffrance psychologique et une terrible angoisse financière, le vaccin qui rapidement est apparu comme la seule solution efficace au désastre sanitaire, social et économique. Et au moment où il est là, où chacun peut s’apprêter à recevoir ses deux doses vaccinales, certains prétendent ne pas être disposés à se soumettre à cette injection bégnine mais pourtant de salut public !

Nous sommes d’accord, pas d’obligation de se faire vacciner. Après tout, si les réfractaires persistent dans cette attitude égoïste et d’enfantine, s’ils sont prêts à attraper le Covid, grand bien leur fasse. Mais la raison commande alors qu’au nom de l’intérêt de la majorité, de la reprise notamment des activités économiques, ils acceptent de se voir fermer certaines portent ouvertes aux vaccinés, là où l’on exige ou exigera la présentation d’un certificat vaccinal.

C’est à ce propos qu’interviennent (cf. TdG du 16 ct) la vice-présidente de la task-force, et un infectiologue. Pour nous expliquer, l’une que « octroyer des privilèges aux vaccinés pourrait créer une forme d’obligation vaccinale détournée », l’autre que « le fait d’exclure des gens qui ne veulent pas se faire vacciner soulève des questions éthiques ».

Franchement dit, ces « penseurs », théoriciens des droits de l’homme, focalisés sur les libertés individuelles mais oublieux de l’intérêt général, vivent dans une bulle intellectuelle. Ils paraissent totalement coupés des  exigences de la vie en communauté.

Heureusement, ce ne sont pas eux qui décident.

Pierre Kunz

Lien permanent 6 commentaires

Commentaires

  • Etant un citoyen discipliné et prêt à se faire vacciner, j'approuve en partie votre texte. Cependant, âgé de 53 ans, travailleur, j'attends toujours mes doses. J'accepterai très mal de voir ma vie privée restreinte à cause de l'incompétence des autorités sanitaires et des fabricants de vaccin. Certains me traiteront d'égoïste, mais ayant subi le mépris des antimasques, étant resté en Suisse alors que des tricheurs revenaient de voyages à l'étranger sans observer de quarantaine, je ne suis plus disposé à me faire marcher sur les pieds.
    Si je ne suis pas vacciné d'ici à l'été, nos autorités devront en assumer les conséquences. En tant que citoyen de seconde zone, je pourrais décider de ne pas payer toutes mes tranches d'impôts. Les leçons de morale n'y feront rien, je suis sur le point de tout envoyer balader.
    Je souffre de cette situation et je ne vois pas pourquoi je devrai continuer à faire partie des éternels sacrifiés.

  • Envoyé une seconde fois pour cause de faute de frappe

    Entièrement d'accord avec vous, et qu'on se le dise dans les chaumières, et n'en déplaise à ceux qui sur ce blogue, billet après billet, s'en prennent au seul vaccin covid qui a immunisé la population israélienne, et n'osent s'en prendre à des vaccins qui ont également fait leurs preuves en Occident, comme la polio, la variole etc.

  • Cher Monsieur Kunz, cher Pierre,

    Je suis un peu surpris par votre texte et les thèses qu’il défend : alors pour « partager un projet sociétal commun » il faudrait aveuglément se « soumettre à cette injection bénigne ».
    C’est un peu court...
    En décembre 2020 une sérologie « sérieuse » (étude Corona Immunitas) m’a confirmé que j’avais eu le Covid. C’était fin mars-avril et j’avais encore, 8 mois plus tard, des taux élevés d’anticorps.
    En toute franchise, pourquoi devrais-je me faire vacciner si ce n’est pour enrichir des pharmas cupides et au pire, développer des effets secondaires indésirables ?
    Votre description des faits (catastrophe économique, casse sociale, restrictions de tous ordres) est bien réelle. Des politiciens dépassés, manipulés, crédules et anxieux en sont responsables à 100 %. Leurs décisions absurdes, contradictoires et stupides nous mènent dans une impasse, dont ils pensent sortir grâce à un vaccin officiellement. non obligatoire mais qui le deviendra car des restrictions seront faites aux non-vaccinés (voyages, manifestations, etc.). CQFD !!
    Qui plus est, les politiciens, porte-parole fidèles de pharmas ayant flairé la bonne combine, seront les premiers à nous dire qu’un tel vaccin doit être refait régulièrement car le virus pourrait muter, des variants tellement dangereux apparaître ( comme l’anglais (!!!!) mais quel bon gag, il n’y a jamais eu aussi peu de morts) etc.
    Lorsqu’on voit, comme ces derniers jours, l’incompétence totale de l’OFSP et de M. Berset (auto-tests commandés par millions mais inutiles selon les spécialistes du terrain (N, Vuilleumier, HUG), les tests PCR périmés et non utilisés car pas adaptés aux besoins des labos, les vaccins promis le mercredi par M. Berset, confirmés le vendredi par Mme Masserey et qui n’arrivent pas le samedi, on doit, hélas, tirer un constat d’échec sur toute la ligne.
    C’est bien triste.

  • Je suis à jour de tous les vaccins. OK quand ils sont sûrs. D'ailleurs, en 74 ans, je ne suis jamais tombée malade. Un petit rhume à certains rares hivers, une allergie au pollen de noisetiers, très tôt au printemps. Désagréable et soignable mais pas mortel ni incapacitant
    .
    Quand à l'injection génique censée vous protéger contre le covid, elle est au stade expérimental (qui court jusqu'en 2022 voire 2023) et nous sommes tous invités à l'essayer.
    Personnellement je suis en très bonne santé, je n'ai aucune raison de m'offrir comme cobaye.
    De plus, nous disent les scientifiques de la TaskForce, le vacciné n'est pas protégé contre les variants (mutants), les vaccinés peuvent contaminer les autres. Ils doivent continuer de respecter les mesures sanitaires pour ces deux raisons.
    Alors où est le salut et la vie comme avant?
    Il faut reconnaître qu'étant en bonne santé, vous épargnez les autres de toute contamination.
    C'est un avantage pour tout le monde. Tandis que les vaccinés vont nous poser des problèmes. Ils sont devenus contagieux.

    On apprend aussi que des effets secondaires de légers à très graves jusqu'au décès ont été enregistrés. Il existe maintenant une liste de ces effets et le nombre de personnes atteintes après vaccin dans chaque pays. Même s'il ne s'agit que d'une petite proportion de la population, je n'ai pas de raison d'accepter d'en faire partie. Admettons que je vienne à mourir après l'injection ou que je devienne invalide, je suis persuadée que les moralistes qui essaient de me culpabiliser ne me pleureront pas. D'ailleurs, ont-ils pleuré le morts qu'ils évoquent???

    Si on tient à la vie et à la santé, le bons sens veut qu'on ne se laisse pas intimider, ni insulter, ni mis sous tutelle par ces moralistes. Que chacun prenne soin de son corps et de son esprit, c'est normal et légitime, mais qu'on ne nous vende pas un produit qu'on ne connait pas soi-même.
    Je suis comme Saint Thomas, tant que ce n'est pas démontré, il n'y a aucune raison de croire.
    Personnellement, je n'ai pas besoin de cette ostie pour vivre sereinement. Et je suis sereine.

  • Question d'éthique.
    Voici la position de

    Madame Catherine FRADE, Docteur en pharmacie, et ancienne directrice des affaires réglementaires internationales dans l’industrie pharmaceutique.

    et de Monsieur

    Amine Umlil, docteur en pharmacie, propose cette visioconférence pour informer le plus grand nombre. © archives co
    Amine Umlil, Pharmacien et responsable du Centre territorial d’information indépendante et d’avis pharmaceutiques (CTIAP) de l’hôpital de Cholet

    https://lilianeheldkhawam.com/2021/04/25/pourquoi-l-obligation-vaccinale-ne-peut-prosperer-meme-sous-forme-deguisee-via-un-passeport-vaccinal-explications/

  • @ Fraenkel

    "et n'osent s'en prendre à des vaccins qui ont également fait leurs preuves en Occident, comme la polio, la variole etc."

    Le "également" est de trop. Les vaccins contre le coronavirus n'ont pas fait la preuve de leur innocuité à moyen et long termes.

    Lisez-donc les notices de la FDA. Par exemple :

    "Cette liste peut ne pas comprendre tous les effets secondaires possibles du vaccin de Moderna contre la COVID-19. Des effets secondaires graves et imprévus peuvent survenir. Le vaccin de Moderna contre la COVID-19 est encore à l’étude dans des essais cliniques."

    https://www.fda.gov/media/144711/download

    Dans une notice plus récente, en anglais, les termes sont les mêmes.

    https://www.modernatx.com/covid19vaccine-eua/eua-fact-sheet-recipients.pdf

    @ M. Kunz

    Et donc vous allez contraindre les travailleurs à être vacciné, y compris des jeunes travailleurs en bonne santé qui n'ont aucun intérêt personnel à être vacciné au vu du très faible risque qui est le leur. Cela est faire manque du sens le plus élementaire d'étique et faire preuve d'hypocrisie en parlant d'absence d'obligation. D'ailleurs est-ce légal pour un employeur de vouloir connaitre le statut vaccinal d'un employé ?

    Quant aux lieux en Suisse ou il faudra être vacciné et bien, vacciné ou non, je ne m'y rendrai pas. Tant pris pour les entrepreneurs en question. Tant mieux pour Amazon et Cie, voire ceux d'autres pays.

Les commentaires sont fermés.