Pierre Maudet victorieux dimanche ?

Imprimer

Les observateurs attentifs de la lutte politique qui s'achève dimanche prévoient généralement que Pierre Maudet, en dépit des erreurs qu'on a pu lui reprocher dans le passé et qu'il a publiquement regrettées, retrouvera  son siège au sein du Conseil d'Etat.

Leur pronostic se fonde en premier lieu sur la campagne de grand qualité, intense mais jamais agressive, menée par le candidat indépendant. Voilà un homme qui s'est montré capable, depuis deux mois, sept jours sur sept, de travailler jusqu'à 20 heures par jour, animé par une conviction profonde et une volonté inébranlable. Un homme qui ainsi a su tirer le meilleur parti de son travail, aussi bien sur le terrain, au contact des gens, que sur les réseaux sociaux.

Il se fonde aussi, très largement, sur les intentions de vote des Genevois et des Genevoises, révoltés par le déferlement incessant d'insultes, d'accusations infondées et de mensonges colportés par les détracteurs de Pierre Maudet. Des insultes, accusations et mensonges qui n'ont jamais faibli, au contraire, au cours d'une campagne qui a parfois, à cause d'eux, frisé le niveau des caniveaux sur les réseaux sociaux. Une révolte qui n'a fait que se renforcer d'une part face au parti-pris et au mépris affichés par la quasi-totalité des médias, d'autre part au regard des actes et des déclarations aussi mesquines qu'impardonnables de certains membres du Conseil d'Etat visant clairement à détruire Pierre Maudet. 

Par ailleurs, comme les électeurs, ces observateurs ont pu se convaincre, en suivant les débats qui ont balisé cette campagne, que Pierre Maudet possède, plus que ses concurrents, les idées claires, les projets, les compétences, la force de travail et la volonté d'agir, toutes ces capacités qui forgent un homme d'Etat. Des capacités si essentielles en ces temps lourds de difficultés économiques et d'incertitudes sociales.

Enfin, ils ne craignent en aucune manière, ces observateurs, les soi-disant "difficultés institutionnelles" agitées par certains à propos de sa réintégration au sein du Conseil d'Etat. En observant, durant ces derniers mois, l'évolution intime de Pierre Maudet, ces observateurs ont pu se convaincre que celui-ci, lorsqu'il aura pris ses fonctions, saura contribuer à l’émergence d’une saine collaboration avec ses collègues. Rien ne s’opposera alors à ce que notre gouvernement retrouve l'énergie, la volonté et l'intelligence collectives qui lui ont cruellement fait défaut depuis deux ans.

Pierre Kunz

 

Lien permanent 4 commentaires

Commentaires

  • Je ne partage pas votre optimisme et votre dernier paragraphe est du pur déni d'humanité. Ou alors vous pratiquez la méthode Coué pour forcer le destin.
    Ils feront tous semblant, mais la guerre sera totale.
    Pour enfin nous amener à 2023 où nous pourrons rendre des comptes et virer ce triste sextuor.

  • C'est la base de toutes campagnes politiques, faire croire à un enthousiasme citoyen, pour en attirer d'autres. Comme on dit le succès appelle le succès.
    Sauf que là, les casseroles de PM sont vraiment lourdes. J'ai de la peine à croire que votre stratégie, avec la victimisation de PM, va faire oublier sa culpabilité et son absence de regrets. En tout cas, il peine à convaincre avec ses regrets.
    J'ajoute que si la victimisation fonctionne aux US, ici, j'en suis moins certain.

    Si PM est élu, la Genève international passera à Genève la provincial dans le sens péjoratif du terme.

  • "Par ailleurs, comme les électeurs, ces observateurs ont pu se convaincre, en suivant les débats qui ont balisé cette campagne, que Pierre Maudet possède, plus que ses concurrents, les idées claires, les projets, les compétences, la force de travail et la volonté d'agir, toutes ces capacités qui forgent un homme d'Etat. "

    Ce que vous dites n'est pas parole d'Evangile. Mais vous faires pire que cette prétention ici, car vous incluez d'office les motifs et l'intention de l'ensemble des électeurs rejetant Maudet, dans votre conclusion.

    Or et si vous connaissez la musique, vous auriez pu vous pré-occuper, non de soutenir ce binational égo maniaque qui danse sur un pied ou l'autre à gré,

    mais d'abord et avant tout, le fondement démocratique Confédéral sur lequel se basent nos lois et le tissus électorat de notre République-canton.

  • Bonjour

    Dimanche il est clair que ce sera soit les khmers verts
    Soit un monsieur qui a démontré clairement qui il est
    Nous avons à choisir entre la peste et le choléra

    S’il est élu qui devra subir ce monsieur durant deux ans avec ses méthodes

    Je suggère de créer un département a son intention

    Département genevois de la république des petits copinages
    DGRPC. Avec ses plus fidèles adeptes.

    Meilleures salutations

Les commentaires sont fermés.