Netanyahu circule en rouleau compresseur

Imprimer

En ce début juillet on lit et on entend que M. Netanyahu « hésite » à franchir le premier pas de l’annexion de la Cisjordanie. C’est possible car, comme le dit l’un de ses opposants, « Israël doit s’attendre à des conséquences désagréables ».

Mais voilà qui ne saurait retenir le premier ministre de mettre en œuvre, aujourd’hui ou plus tard, un plan soutenu, dans un enthousiasme mesuré ou claironné, par la majorité des Israéliens. « Bibi » dispose en effet de cartes très fortes dans son jeu.

Il dirige une nation dont l’économie est la plus solide et l’armée la plus puissante de la région. Il est assuré de l’aide de son indéfectible allié, les USA. Il profite aussi de l’appui des puissantes communautés évangéliques qui, brandissant les prophéties bibliques, voient dans Israël un bastion contre l’expansion de l’islam et vivent partout dans le monde dans l’attente d’une Terre sainte réunifiée, condition du retour du Messie.  

Au plan géostratégique, force est de reconnaître que la réunification de la Palestine sous l’égide israélienne n’est qu’une question de temps. Le peuple juif, après des siècles d’errance et de souffrances, est absolument déterminé, car animé par une foi que les rabbins ont su si fermement et si durablement entretenir dans les ghettos européens (*), à demeurer sur la terre qui, il en est convaincu, lui a été « promise ».

Or, au Moyen-Orient, aucun pays n’est en mesure de faire mentir le constat que faisait déjà l’auteur des Sept piliers de la sagesse lorsqu’il notait que « les Arabes prennent depuis toujours leurs déclarations pour de l’action ». Les propos menaçants des dirigeants des pays de la région resteront donc une fois encore lettre morte, comme les protestations sans substance des élites politiques européennes et onusiennes, affadies et sans crédibilité.

Au Moyen-Orient comme dans le reste du monde, l’histoire et la géopolitique ne sont que le résultat de la confrontation de forces et d’intérêts. Comment croire dès lors, même si l’éthique condamne l’attitude des Israéliens, que l’avenir de cette péninsule sous-développée, dans 50 ans ou dans un siècle, ne se concrétisera pas à l’avantage de la seule nation prête à utiliser froidement et sans égard pour le droit international les instruments culturels, économiques, diplomatiques et militaires requis par sa politique expansionniste ?

Le vent de l’histoire ne souffle pas dans le dos des malheureux Palestiniens.

Pierre Kunz

(*) Le Juif errant est arrivé, Albert Londres, 1929.

Lien permanent 8 commentaires

Commentaires

  • en campagne électorale permanente Netanyahu tente d'échapper à la justice de son pays en bricolant une politique étrangère agressive dont les Palestiniens sont les victimes , complétement isolés du monde ,ignorés poliment des "establishment" arabes . Heureusement Israël n'est pas une dictature , les mouvements d'opposition peuvent s'exprimer et bon nombre de "leader" ont déjà manifesté leur méfiance à l'égard du projet qui a le support des mouvements évangélistes américains principale base électorale de Trump.Plus étonnant bon nombre de colons israéliens de Cisjordanie par peur d'une recrudescence de guérilla dans les territoire manifestent pour le maintien d' un statu quo qui leu garanti une vie agréable à côté d'un sous-prolétariat arabe qui doit vendre sa force de travail à l'occupant.
    La lecture intégriste des "textes" permet une interprétation qui encourage cette pratique sioniste dont on veut nous faire croire qu'elle est la source d'antisémitisme. Shlomo Sand Professeur à l'Université de Tel.Aviv vient de publier "une race imaginaire" critique radicale de l'univers idéologique à l'origine de ce néo-colonialisme. Ma conclusion non l'anti sionisme n'a rien à voir avec l'antisémitisme , un grand nombre de juifs américains adhèrent au mouvement BDS , boycott ciblé de l'activisme Israélien.

  • "même si l’éthique condamne l’attitude des Israéliens" Elle est bien bonne celle-la. De quelle éthique parlez-vous ? Celle qui parle d'"annexion" quand Poutine a empêché les Américains de prendre possession de Sébastopol ? Celle des Américains qui ont soutenu Daech avec un budget de un milliard de dollars par an durant des années ? (réf : La Guerre de l'Ombre en Syrie, Maxime Chaix)
    Celle des Français qui ont foutu le bronx en Libye ? (pour couvrir les financements de la campagne de Sarkozy). Je pourrais continuer durant des heures, mais vous m'avez compris.
    "Le vent de l’histoire ne souffle pas dans le dos des malheureux Palestiniens."
    Il y a quelques dizaines d'années, les Palestiniens désignait les Juifs installés par là-bas...

  • @briand J'ai déjà répondu à Monsieur Kunz voir tmon billet "Voilà où nous mène la diabolisation d'Israël" Quant à votre commentaire, je me permets de vous dire ceci : Israël étant le SEUL PAYS DEMOCRATIQUE du Moyen-Orient, il est normal que comme dans tout état démocratique, il y ait des mouvements d'opposition. S'il y avait aussi des mouvements d'opposition au sein de l'OLP, la paix règnerait depuis longtemps entre arabes et palestiniens. Mais voilà, les opposants au despotes Abbas sont mis en prison... Et à propos de shlomo Sand, oui, brûlons tous les livres qui relatent l'histoire du peuple juif... mais quid des preuves archéologiques prouvant son histoire ??

  • D'un côté (pays occidentaux), il y a le droit et de l'autre l'instinct de survie. Le droit ne fait pas le poids.
    Si les populations arabes soutiennent les palestiniens, les gouvernement arabes, non. Ils ne vont pas bouger le petit doigt, juste un peu de spectacle pour se mettre au diapason de la population.
    Le monde arabes est hétérogène, une fois le nationalisme arabe disparu, c'est l' intérêt propre de chaque pays qui compte. L'islamisme a divisé et changé les priorités de la région.

    Et maintenant, pour Israël, c'est le bon moment : une crise économique mondiale avec un virus qui hante les esprits, des voisins pris dans l'islamisme, une Europe inexistante politiquement, une Chine menaçante. Et il y a Trump.

    L'ONU, en dehors de quelques institutions non politiques (OMS, Unesco,...), est morte. En politisant les droit de l'hommes, ils ont coupé les ailes à la colombe.

    La Chine aussi profite de ce moment, elle a passé à l'offensive, et Taïwan doit se sentir visée, idem pour des îles convoitées par la Chine.

    Avec une Chine dictatoriale expansionniste, il sera difficile pour l'Europe de fermer sa gueule face à la Chine, et de l'ouvrir face à Israël.

    En Europe, suite à l'annexion inévitable par Israël, il y aura des boycottes lancés par des mouvements. Mais même là, pourquoi pas la Chine aussi (Tibets, minorités turques, Hong Kong,...). L'incohérence tuera les boycottes.

    Netanyahu a les voyants au vert.

  • ...Veuillez lire... entre arabes et israéliens...

  • " Netanyahu a les voyants au vert."

    Vas'y Bibi ! T'es le plus fort !

  • "La seule démocratie du moyen-orient" ....toujours la même antienne. Le fait qu'Israël est une démocratie est un fait indéniable. Tout aussi irréfutable est le traitement réservé aux citoyens non-juifs d'Israël et des palestiniens dans les territoires occupés. En faisant voter cette loi en juillet 2018, Netanyahu exclue de facto les druzes, les arabes et les chrétiens soit un quart de la population israélienne. Cet Etat devient alors une démocratie sélective dans laquelle la suprématie juive est désormais incontestable. Les malheurs des palestiniens pris en le marteau de la colonisation et l'enclume d'une représentation politique corrompue sont loin de prendre fin.

  • Vous avez dit :"Netanyahu circule en rouleau compresseur"... Vous retardez M. Kunz et laissez deux activistes antisionistes, le JUMEAU de l'antisémitisme , commenter des mensonges?!!!!!!!

    Vous voilà pour vos frais M. Kunz!

    Des législateurs de 20 pays signent une lettre de soutien à la souveraineté
    Publié par Gaia - Dreuz le 5 juillet 2020

    “Nous, les présidents des comités alliés d’Israël, soutenons pleinement notre allié, l’État d’Israël, dans ses droits à appliquer la souveraineté sur les communautés juives de Judée et de Samarie”, ouvre la lettre. “Nous affirmons que les communautés juives de Judée et de Samarie ont été un élément clé de la patrie biblique et ancestrale de la nation juive pendant des siècles”.

    Les députés de Slovaquie, du Pays de Galles, de Finlande, d’Italie, de Roumanie et des Pays-Bas ont signé depuis l’Europe. Les partisans africains venaient de Zambie, du Malawi, du Ghana, d’Afrique du Sud, du Nigeria, de Madagascar et du Kenya. Les signataires d’Amérique latine comprenaient l’Argentine, la Colombie, le Suriname, le Mexique, la République dominicaine et le Guatemala.

    Le président de la Fondation des Alliés d’Israël, Josh Reinstein, a salué le courage des signataires.

    Le comité des alliés chrétiens de la Knesset, composé de membres de la Knesset israélienne qui travaillent avec les alliés chrétiens dans le monde entier, s’est réuni jeudi (...)

    La suite : https://www.dreuz.info/2020/07/05/des-legislateurs-de-20-pays-signent-une-lettre-de-soutien-a-la-souverainete/?

Les commentaires sont fermés.