COVID-19 ; Edouard a des doutes et des scrupules

Imprimer

Confronté aux conséquences du Covid-19, Edouard, retraité depuis plusieurs années, s’efforce pourtant de considérer le bon côté des choses. « Après tout, souligne-t-il, les capacités hospitalières et médicales sont en mesure de faire face à la pandémie et les effets de celle-ci sur les statistiques de la mortalité helvétique (70’000 décès par an) seront à peine détectables. Restons donc optimistes et actifs durant cette période et allons de l’avant ».

Il a ressorti l’ordinateur dont il avait fait il y a longtemps son adversaire au jeu des échecs ; il lit beaucoup, s’est abonné à Courrier International, pour remplacer les médias suisses qui ne font plus que du matraquage Covid-19 anxiogène ; refusant de se sédentariser, il s’est mis à la randonnée et, se conformant rigoureusement aux directives de distanciation sociale, il continue à se rendre dans son magasin alimentaire car il déteste les achats en ligne.

Edouard n’aime pas le terme de « guerre » que certains utilisent pour qualifier notre lutte contre la pandémie et ne comprends pas ceux qui font un procès à nos autorités qui n’auraient pas été assez prévoyantes. « Il est plus confortable, relève-t-il, d’être indigné que responsable ».

N’empêche qu’il éprouve des doutes grandissants (et encore davantage au moment où l’on entend parler de « déconfinement par tranches d’âge » !), s’agissant de la politique de confinement retenue par la Suisse. Il s’explique mal que, au prétexte de l’impossibilité d’un dépistage massif, on ait choisi de mettre le pays à l’arrêt économique, scolaire, culturel et sportif. Pourtant on sait depuis plus de deux mois que la pandémie, sauf exceptions, n’est dangereuse que pour les personnes âgées et celles, plus jeunes, fragilisées par d’autres pathologies.

Pourquoi n’avoir pas limité, comme voulait le faire le canton d’Uri et comme l’a décidé la Suède, le confinement à ces catégories de la population ? Pourquoi avoir ainsi privé inutilement les jeunes générations d’une grande partie de leur liberté et de leurs activités ?

En conséquence de la voie choisie, la tâche de reconstruction du pays s’avère d’ores et déjà extrêmement lourde, coûteuse et longue. « Le moment venu, note Edouard, nous les personnes âgées, devrons nous rappeler avec gratitude que c’est pour notre sauvegarde que nos jeunes compatriotes, pour lesquels le Covid-19 représente un mal à peine plus désagréable qu’une grippe traditionnelle, ont accepté de renoncer à vivre normalement et de voir les entreprises qui les emploient ou qu’ils possèdent être mises en péril. Une gratitude d’autant plus méritée que ce sont les jeunes générations, pas la nôtre, qui auront la charge de remettre la Suisse sur pieds ».

 Pierre Kunz

 

Lien permanent 15 commentaires

Commentaires

  • On le voit venir, votre Edouard. Il trouve que l'Etat est trop généreux avec lui et veut payer plus d'impôts. Qu'il ne se fasse pas de souci, l’État y a pensé avant lui et il risque d'être assez surpris du choc...
    Rappelons à Edouard que nous, les >65 ans, n'avons en fait rien demandé et n'avons pas été consultés. On aurait pu le jouer à la suédoise mais nos autorités craignent le voisin de l'ouest et ses éternelles réactions agressives envers notre pays...
    Faisons-lui remarquer que cette catégorisation >65 ans est assez terrifiante. Cela a un petit côté fasciste qui n'échappera à personne. Vous avez >65 ans et vous êtes dans le même sac qu'une personne de 100 ans : c'est du grand n'importe quoi. Heureusement, nos autorités sont assez sensées et ne nous empêchent pas de nous balader. Pour le moment...

  • Beaucoup de médias commencent à faire machine arrière. Et si toute cette histoire qui a fait 10 fois moins de victime qu'une simple grippe saisonnière (650'000 morts de la grippe saisonnière dans le monde en 2018) n'était tout simplement pas un délire que les grecs avaient surnommés "hystérie", nom désignant "utérus" dans la langue des philosophes de l'antiquité et qui n'est rien d'autre qu'une forme d'orchidstérie travestie en rationalisme scientifique. Les syncrétismes eschatologiques propres à l'occident sont très impressionnants en diversité et jamais à court d’innovation, disons-le, indissociables de cette épopée gréco-romaine ayant dégénéré en système mécano-mystique au talons fragiles, nous ne pouvons que faire le triste constat que malgré des progrès superficiels, les bases semblent toujours faire mine d’apocalypses à répétition. A nouveau les mêmes voies venues du haut, les médias transmettent des informations contradictoires, tels des inquisiteurs de la pensée intérieure, les voilà relais d’une parole divinisée qui interdit aux médecins de déroger aux prérogatives savamment instaurées par les prêtres du panthéon d’une impalpable hiérarchie omnipotente et omnisciente.


    Les autorités suisses prennent ombrage de leurs voisins linguistiques, ils ne disent pratiquement rien et ainsi, prudemment, s'abandonnent aux torrents de contradictions hautement sanctifiées de ses limitrophes afin de ne pas soulever d’éventuelles dissonances avec le reste du troupeau maudit, interdit aux médecins de tenter de violer les dictas de l'ordre suprême, une grande partie de ces demis dieux s'exécutent lâchement tandis que le reste se rebiffent et exigent au travers d'attaques aux relents obséquieux tout en restant obéissants, un peu comme le crétin qui mise sur le rouge et noir en même temps et qui râle de ne jamais rien empocher. Les polices, elles, sont prêtes à verbaliser, dans certains cas, plus 400'000 fois en France, ils assènent leurs menaces à coups de procès-verbaux dès que l'un des leurs ne possède pas d'imprimante ou même de papier ou de cartouche d'encre, la France verbalise tous ceux qui n'ont pas le sésame magique, un torchon préfectoral avec cases à cocher fait de chaque citoyens un magistrat potentiel, en lieu et place de masques, ils avaient oubliés d’envoyer dans chaque demeure, tampons et encreur afin de mieux soulever l’aspect officiel de leur crétinisme. C'est fait, chaque logement est devenu une officine qui délivre des autorisations, les français doivent s'autoriser par écrit pour aller chercher du lait et des oeufs et attention, pas de rature, à chaque sortie, une nouvelle feuille de papier datée et signée du jour, sinon, tel l’éclair, c'est la punition céleste qui s'abat des plus hautes cimes, il ne s'agit plus de contrôler, même pas, mais de se soumettre à l'orchidstérie des papes de la non-pensée cette forme de mépris chargé d’accoutumances. Attention interdit de cocher 2 cases à la fois, surtout ne jamais faire des courses et rendre visite à son médecin, pour cela, il faut deux feuilles, enfin, ça dépend si vous êtes très jolie et si vous faites de l'oeil et des sourires cachés sous le masque aux pandores libidineux.

    Quelques chinois ont éternué et l'occident agonise en rangs serrés !

  • Géo, un centenaire est guéri di Corona, contrairement à un homme de 38 ans qui en est mort! De plus, on déplore la mort de jeunes en Italie!

    Nous sommes tous logés à la même enseigne avec un peu plus de bonheur de guérir ou d’y rester.

    Bon dimanche

  • Cher Monsieur,

    Je vous ai lu avec attention.

    Je partage l’optimisme de votre ami Edouard. Comme lui, j’ai bon espoir que nous puissions nous sortir au mieux de cette crise sanitaire. Quand je dis « nous », vous aurez compris qu’il s’agit de la Société, et pas de nous individuellement. Cette crise génère son lot de décès brutaux, semant la tristesse et la désolation sur son passage.

    Comme le souligne votre ami Edouard, cette pandémie est, semble-t-il, surtout dangereuse pour les personnes âgées.

    Et c’est effectivement pour les protéger que toutes ces mesures sont mises en place et que notre économie tourne au ralenti, avec toutes les conséquences dramatiques que nous aurons à supporter ultérieurement.

    Je ne suis pas médecin, ni épidémiologiste, pas plus que votre ami Edouard. Je me limite, quand je ne sais pas, à faire ce que me disent ceux qui savent.

    Nos Autorités, mieux informées que moi (et sans doute qu’Edouard) sur cette question sanitaire, nous ont « fortement recommandé » de limiter nos déplacements au strict minimum.

    J’obéis. J’ai la chance de pouvoir travailler (mal, mais c’est déjà ça) depuis la maison. Mes fils sont au chômage temporaire (RHT), ma fille ne sait pas comment elle pourra passer ses examens puis terminer ses études, mais voilà. On obéit car, selon nos Autorités, c’est le seul moyen de protéger nos aînés.

    Mes enfants profitent de leur temps libre pour faire les courses des plus âgés et des personnes à risque, livrées avec des gants et en portant un masque, pour éviter de les contaminer.

    Je suis heureux que votre ami Edouard soit sensible à nos efforts, mais s’il semble regretter que le confinement ne soit pas limité aux seuls plus de 65 ans (dont lui).

    Apprendre qu’il s’est mis à la randonnée – il n’est pas très cohérent votre ami – laisse sans voix, compte tenu des efforts que nous faisons tous. De même, plutôt que de faire ses courses alimentaires lui-même, il serait judicieux qu’il profite des bénévoles qui proposent leurs services.

    Peut-être pourriez-vous lui suggérer, s’il voulait immédiatement nous montrer sa reconnaissance, de respecter lui aussi les recommandations de nos Autorités et de limiter ses déplacements au strict minimum ? Ce serait sans doute plus utile qu’une gratitude ultérieure…
    Nos efforts seraient ainsi renforcés.

    Le libéralisme ne peut s’appliquer qu’avec une bonne dose de responsabilité individuelle, qui semble faire défaut à Edouard. S’il est votre ami, vous pourriez peut-être le lui rappeler.

    Bonne journée chez vous.

    Yves Cogne

  • Si la capacité hospitalière tient, c'est grâce au confinement.
    Sinon, c'est un non sujet, ou plutôt le sujet est classé, surtout dans un canton qui veut plus de confinements.

  • Dans ce genre de situation, il n'y a rien de pire que les demis mesures, on est servi !!

  • "limiter ses déplacements au strict minimum ?" Lire absolument le dernier billet de Pascal Décaillet. Et mon commentaire un peu plus haut. Je persiste et signe : signes annonciateurs de fascisme.

  • comment voudriez-vous contrôler des populations exacerbées par leur condition alors que les usines sont fermées à cause de la pénurie de pièces indispensables dans la production et provenant de Chine ?

    L'Europe et pas seulement est dépendante à 80% de la Chine pour faire tourner son industrie, prenons le cas de l'industrie automobile, là c'est plus que 80% de composants fabriqués en Chine !

    Le peu d'industrie restante en Europe, ne fait que de l'assemblage cosmétique et politique, même les engrais destinés à l'agriculture viennent désormais de Chine, trouvez un seul exemple dans la production qui n'est pas totalement dépendante de la Chine ou de l'Inde ??

    Donc, la Chine ferme, le monde ferme et pas question de laisser ce peule prendre des vacances ou manifester, pratique le corona !!

  • Chronique du fascisme naissant : l'édito de Nicole Lamon dans le Matin dimanche : La Suisse d'après.
    "Par dessus tout, la Suisse écoutera mieux la science. Les politiques publiques ne pourront plus la considérer comme un lobby parmi d'autres "
    Sauf que cette dame oublie de dire de quelle science elle parle : celle qui traite Raoult d'imposteur pour mieux servir les intérêts de big pharma ? Évidemment oui. Celle qui méprise les dizaines de milliers de scientifiques qui refusent les dogmes du GIEC, véritable sorcellerie digne du Moyen-âge ? Évidemment oui...
    "Rêvons un peu, elle pourrait même disqualifier les populistes et redonner du lustre à la figure bien balafrée du savant universel."
    Si cela ne s'appelle pas des gros sabots bien lourdingues...Presque un appel à la guerre civile.
    L'après Covid19 va être très, très rude politiquement.

  • Au fait, M. kunz! Qui est en réalité Édouard?

  • Géo, de toute manière Sanofi a vendu son stock de chloroquine mi-janvier aux agents CIA qui avaient une oreille ouverte aux constats faits par Raoult !

    Donc, en admettant que même sil ils étaient raccord avec Raoult, c'est comme avec les masques, les stocks de chloroquine français avoisinent le niveau -40 !

    On leur a expliqué que les masques ne servaient à rien et plus tard affirmé que les mêmes masques ne protègent que l'entourage des porteurs et non le porteur, afin d'éviter des émeutes, pour sûr que si ça leur prenait de dire que la chloroquine sauve et qu'ils sont vendus les stocks aux ricains en janvier, j'ose pas imaginer !

  • "Sanofi a vendu son stock de chloroquine" Novartis a annoncé qu'elle en produisait des quantités...industrielles. Nous ne manquerons jamais de chloroquine mais plutôt de volonté de l'administrer au moment voulu et non quand il est bien trop tard.
    Mais les opposants à Raoult ont aussi des arguments : la toxicité des doses thérapeutiques de la chloroquine envers le coeur. Et non seulement il existe fort peu de médecins pour avoir un avis rationnel sur la question (la médecine, c'est vaste. Les études donnent une vague idée du tout et après, il faut se spécialiser. C'est la même chose en géologie...), mais je ne suis pas médecin et les prises de position de J-D Michel ne me suffisent pas...

  • Géo, Novartis vient de commencer sa production de chloroquine alors que TEVA USA a commencé il y a plus de deux mois et demi !

    Ensuite, avant de faire des comprimés et des boites, il faut produire de la synthèse, pour des quantités, ça ne se fait pas en 2 jours !

    De plus, 95% des sites de productions de Novartis sont dans des pays comme la Chine, Indonésie, Malaisie, Inde et de plus, on ne sait pas pour qui Novartis produit de la chloroquine, qui sont les clients !!

    Parce-qu'ils ont aussi, comme Sanofi, vendu au mois de janvier des stocks aux USA !!

  • Évitons la tentation de tomber dans le piège d’une forme de fatalisme impuissant devant des événements aussi bouleversants ; libérons-nous de la supposition absurde que ce qui s’est produit hier se produira demain ; intégrons notre vulnérabilité humaine ; et préparons-nous à faire face plus efficacement aux défis de l’existence en développant la communication et la confiance, et en ayant recours de manière plus sage et plus juste à nos ressources limitées – en tant qu’individus et en tant que sociétés.

  • Voilà le monde entier qui s’arrête pour protéger ce qui peut sembler superflu au nom d’une norme morale profonde et puissante

Les commentaires sont fermés.