Les seniors, chouchous de l'Etat social

Imprimer

Est-ce parce que les seniors représentent un électorat souvent déterminant ou s’agit-il d’une honnête préoccupation pour les problèmes propres à cette catégorie de la population ? Toujours est-il que nos élus, à Berne comme dans les cantons, leur attachent un intérêt vif et constant.  A tel point que les aînés sont devenus les « chouchous » de l’Etat social.

On ne saurait évidemment contester les bienfaits de l’AVS au milieu du siècle dernier afin de garantir une retraite et une fin de vie dignes aux aînés. Il se trouve pourtant qu’au cours des dernières décennies notre société a grandement changé. Grâce à l’introduction du 2ème pilier, aux multiples mesures prises dans la loi et les entreprises afin de protéger les travailleurs âgés, le niveau de vie des seniors s’est fortement amélioré. Au surplus, ils bénéficient désormais d’un nombre considérable de petits et de grands privilèges dans la vie de tous les jours sur présentation de leur carte AVS : rabais sur le prix des activités culturelles et sportives, sur celui des transports publics, etc.

Par ailleurs, ce ne sont pas les pensionnés qui subissent les conséquences de l’assainissement des caisses de pension mais bien les actifs. Il en va de même avec les coûts de la santé qui, au nom de la « solidarité intergénérationnelle » sont supportés, par les jeunes générations, largement au profit des personnes âgées. Enfin, en matière de logement, les aînés bénéficient, parce qu’ils y vivent depuis longtemps, d’appartements dont les loyers sont très inférieurs à ceux que les jeunes sont obligés d’accepter.

Et voilà que les Chambres fédérales envisagent une nouvelle mesure sociale, en l’occurrence une « rente-pont », destinée exclusivement aux chômeurs âgés. Comme le rappelle Jérôme Cosandey dans un excellent papier daté du 27 février dernier, « la proportion de chômeurs de longue durée est certes deux fois plus élevée chez les travailleurs de 55 ans et plus que chez les jeunes. Mais contrairement à ce qui se dit, les personnes âgées perdent moins souvent leur emploi que ces derniers. Selon le SECO, le plus grand risque de perdre son emploi et d’arriver en fin de droit n’est pas pour eux ; il est supporté par les personnes de 25 à 34 ans ».

L’argument qui motive les députés soutenant ce projet reste le même qu’en 1947 : il s’agit d’assurer « un vieillissement digne à chacun ». Mais dans le contexte actuel la rente promise prend la couleur de la facilité et de la démagogie. Au lieu d’aider les chômeurs à conserver leur dignité en leur ouvrant davantage les portes d’une participation à la vie active, l’Etat s’apprête en ouvrant sa bourse à les faire glisser dans une dépendance accrue.

Pierre Kunz

 

 

 

Lien permanent 5 commentaires

Commentaires

  • Si le chômeur senior n'arrive pas à trouver un job, est-ce sa faute ?
    Les entreprises ne veulent pas des séniors. Chez elles, majoritairement, l'esprit civique n'existent pas. Ils laissent l'Etat s' occuper de ses cas.

    Quant aux jeunes, ils retrouvent beaucoup plus facilement du travail, le problème est loin d'être le même.

    Votre comparaison est simplement de très mauvaise foi. Regardez donc les statistiques concernant le retour à l'emploi.

    J'ajoute que l'augmentation de l'âge de la retraite voulu par les politiques, passera d'abord par boucher le filet social.

  • "les aînés bénéficient, parce qu’ils y vivent depuis longtemps, d’appartements dont les loyers sont très inférieurs à ceux que les jeunes sont obligés d’accepter."
    Ah bon? Je vais donc bientôt recevoir la bonne nouvelle d'une diminution de mon loyer ...

  • A suivre le débat actuel sur Forum, on comprend qu'en fait vous voulez qu'on vote socialiste parce que décidément, la droite est complétement bornée ?

  • A ma connaissance, la carte AVS n’existe pas, ou alors tout le monde en a une, la carte d’assurance avec le numéro AVS qui ne peut pas servir de preuve qu’on est rentier. C’est la pièce d’identité indiquant votre date de naissance qui permet de prouver qu’on a atteint l’âge d’être rentier AVS.

  • Ah! Ainsi nous serions l’es chouchous de l’Etat!?

    Un billet plein de fausses notes! Et me demande si vous faites partie de ces « privilégiés » seniors?

    L’Etat sera à la hauteur de ses seniors lorsqu’il rechignera moins d’aligner un minimum de CHF 3.500.- et d’arrêter de diminuer les prestations : « grands privilèges «  (sic) ...., etc etc! De plus, Comparaison n’est pas raison...., On ne compare pas la musique classique avec le rap..... Connaissances « musicales » à réviser! :)

Les commentaires sont fermés.