Trump ; ne soyons pas naïfs

Imprimer

Au cours des deux dernières années les médias et les experts du café du commerce n’ont cessé de focaliser leur attention et leurs commentaires sur ce qu’ils appelaient les errements du président américain. En les écoutant ou en lisant on comprenait qu’ils pensaient avoir affaire à un déséquilibré. Pourtant ses cibles n’étaient pas nouvelles. Ce qui est nouveau avec Trump, c’est bien moins la politique qu’il fait que son comportement stupéfiant, outrancier, impulsif, et sa manière abusive et malhonnête de communiquer.

Mais, en termes de réal-politique, les chroniqueurs sérieux qui s’intéressent à la politique américaine savent que Trump fait en général autrement mais rien de plus que ce qu’ont initié ses prédécesseurs : montrer à la Chine qu’elle ne pourra pas continuer à abuser de son statut de « pays en développement », dénucléariser la Corée du Nord, reconnaître officiellement et dans les faits qu’en Palestine l’allié privilégié des USA sont les Israéliens, faire comprendre aux Européens qu’il est temps pour eux d’assumer leur défense, déstabiliser l’Iran autant que faire se peut, etc.

Ne soyons pas naïfs, Kennedy, Nixon, Clinton, les Bush et Obama ont eux aussi ordonné des assassinats ciblés. Le dernier exemple en date est celui de Ben Laden. Mais, à la différence de la mise à mort de Suleimani par Trump, ces actes étaient mûrement réfléchis et, aux yeux de leurs auteurs, justifiables devant le peuple américain et défendables, si nécessaire, sur la scène internationale.

Jusqu’au meurtre de Suleimani on pouvait encore croire que les décisions et les actes de Trump étaient fondés sur la raison, sur l’intérêt de l’Amérique et sur les exigences de la réal-politique. Mais le meurtre de Suleimani vient démentir de manière dramatique cette appréciation. Ce meurtre lourd de conséquences est en effet aussi irrationnel qu’injustifiable. Contrairement à Ben Laden ce général n’avait rien à expier, il ne représentait aucune menace sérieuse pour la population américaine. C’était même un allié de l’armée américaine dans sa lutte contre Daesh.

Il faut en convenir, le seul motif qui a amené Trump à agir avec cette brutalité est électoraliste. En prenant sa décision irresponsable, il n’a songé qu’aux retombées, positives selon lui, sur sa réélection. Cette opération indéfendable, même par ses fidèles, risque bien, au contraire, de précipiter sa descente vers la défaite en novembre prochain.

Pierre Kunz

Lien permanent 11 commentaires

Commentaires

  • Et l'investissement de l'ambassade américaaine, n'a-t-il pas agi contre les USA ?

  • "Contrairement à Ben Laden ce général n’avait rien à expier, il ne représentait aucune menace sérieuse pour la population américaine. " Je pense que vous ne vous êtes pas vraiment bien renseigné. Savez-vous ce que sont les pasdaran ? Un peu l'équivalent des SS. Soleimani était l'équivalent de Heinrich Himmler...

  • https://www.dreuz.info/2020/01/07/la-liste-terrifiante-des-activites-terroristes-et-criminelles-de-qassem-soleimani/

  • D'accord sur le fond, mais là c'est une première. L'Iran et les US ne sont pas (encore) en guerre. Les drones tueurs contre des hauts personnages, ont été utilisé contre des mouvements, ou pays en guerre avec les US (Kadhafi).

    Trump est dans la continuité, mais il a été plus loin que ses prédécesseurs.
    Les russes auraient choisis le poison, et certainement la CIA aussi, le drone est électoral. Plus le temps passe, plus Trump est incontrôlable.
    Qu'importe que les US deviennent hyper conservateur, c'est le choix du peuple, mais cela doit être avec un autre conservateur.

  • "Qu'importe que les US deviennent hyper conservateur, c'est le choix du peuple, mais cela doit être avec un autre conservateur."

    C'est toujours très drôle ces gens qui veulent donner des leçons. C'est bizarre, aujourd'hui, des journalistes qui sont vraiment des spécialistes de la politique américaine nous affirment que les républicains étaient derrière la décision de Trump pour l'élimination de Soleimani. Mieux encore, ce sont joints des démocrates.
    Du temps de Hussein Obama, la question s'était déjà posé de savoir s'il fallait éliminer ce terroriste général iranien. La réponse avait été non au motif que cela pouvait mener à la guerre. Aujourd'hui, lorsqu'on sait que le même Obama a donné des millions de dollars en billets non marqués aux Iraniens, empêchant ainsi de savoir à quoi allait pouvoir servir cet argent, on est en droit de se demander si Obama ne cherchait pas à faire le jeu de l'Iran dans sa guerre secrète contre les USA et Israël.

    "Plus le temps passe, plus Trump est incontrôlable."

    Incontrôlable par le Deep State probablement, je pense que c'est à ça que vous faites allusion :-))

  • Et un grand point Godwin pour géo, un!

    Et le comble, relayer un site ouvertement d'extrême droite et ses mensonges. Chez géo, les extrêmes se touchent définitivement: de mao à l'extrême droite la plus extrême.

    L'Iran, attaqué par l'Irak qui avait le soutien de l'occident, puis systématiquement entouré de bases yankees, puis contre qui une guerre économique a été déclarée, qui a aidé la Syrie avec la Russie pour dézinguer les créations yankees que sont al qaïda et daech - les vrais terroristes, l'Iran donc, on voudrait que ce pays qui n'a jamais été envahi avec succès depuis Alexandre se soumette et que le chaos y règne comme en Libye, en Irak ou au Yémen?

    Et Soleimani a participé à l'élimination de daech en Syrie et bientôt d'al quaïda. Voilà son principal crime.

    Et l'Iran figure en dernier dans la liste des pays à détruire selon Weslex Clark. Un Iran assiégé et qui a le droit de se défendre comme tout pays souverain. Ce que la Suisse n'est plus que sur le papier.

  • Et que pensez-vous du terme "assassinat" utilisé par les médias suisses (exclusivement) (il y a cinq minutes, par Revaz au JT) ?
    Approuvez-vous l'exécution (tête tranchée) du jeune Suisse qui a voulu assassiner Hitler par la Gestapo ? (en ce cas, le terme tentative d'assassinat est correct...).

  • Voici la réaction de John Limbert, ancien otage de l'ambassade américaine en Iran, suite aux menaces de Trump de bombarder des sites importants y compris des sites culturels iraniens. Pas certain qu'elle trouvera grâce aux yeux des esprits chagrins.

    https://www.msnbc.com/david-gura/watch/fmr-iran-hostage-does-trump-care-about-iran-or-just-undoing-obama-s-work-76078149815

  • Monsieur Kunz, je peux vous fournir des infos qui je reçois du monde entier. Cela vous éviterait de faire de la désinformation.

    Avec mes meilleurs voeux pour 2020.

  • Un bon cow-boy tire le premier et très rapidement. Il a tué un islamiste rien de plus. L'islam est l'ennemi de l'Occident en terme de croyances et de finalité. Il peut tuer tous ces mollahs sans toucher aux femmes enfants et vieillards. Un meurtre ? Non, une bonne action.

    Meilleurs vœux.

  • Patoucha, fournissez, fournissez ! Elles m'intéressent ces infos.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel