La Chine et le modèle parlementaire occidental

Imprimer

Le dernier ouvrage de Piketty (*) est lourd, assez indigeste, critiquable à bien des points de vue. Néanmoins, il faut reconnaître qu’il apporte une multitude d’informations sérieuses et intéressantes. Voici ce que l’auteur écrit à propos du « modèle » politique et social chinois.

« Après avoir tiré les leçons des échecs du soviétisme et du maoïsme, le régime entend ne pas répéter les erreurs des démocraties électorales et parlementaires occidentales. La lecture du Global Times (organe officiel) est de ce point de vue très instructive. On y dénonce à longueur de colonnes les dérives nationalistes, xénophobes et séparatistes qui caractériseraient les pays occidentaux, ainsi que le détonnant cocktail de vulgarité, téléréalité et argent-roi auquel semble mener inévitablement les prétendues élections libres et les merveilleuses institutions politiques que l’Occident voudrait imposer au monde. On insiste également sur le respect avec lequel les dirigeants chinois s’adressent à la planète, en particulier aux dirigeants des pays africains qualifiés régulièrement de shit countries par le président des USA, leader supposé du monde dit libre ».

La part de propagande de ces lignes est évidente. Au surplus, même si les progrès économiques et sociaux du pays sont aussi stupéfiants que solides, la « démocratie à la chinoise » est très loin d’avoir apporté la démonstration de sa supériorité sur la démocratie parlementaire à l’occidentale. Il n’en reste pas moins que la lecture des extraits ci-dessus devrait inciter les pays européens et les Etats-Unis, à s’interroger sur la prétendue supériorité civilisationnelle des démocraties électorales occidentales.   

Et si l'on s'interroge il conviendrait de le faire aussi à propos de la démagogie à laquelle succombent depuis des décennies les élites politiques des démocraties occidentales et qui les conduit à gérer de manière calamiteuses les ressources mises à leur disposition par les peuples en vue de gérer l’Etat. De s’interroger notamment sur les effets de cette démagogie en la rapportant aux excès d’un Etat-providence qui, au lieu de cultiver les vertus des peuples et de leur d’apporter la sécurité sociale et l’optimisme auxquels ils aspirent, affadit les citoyens et casse leur énergie dans une débauche de prestations et d’aides.

C’est Louis Pauwels (**) qui, il y a longtemps, a le mieux résumé les dangers et les méfaits de l’Etat-nounou : « Lorsqu’on ne demande plus rien aux faibles, ils ne se demandent plus rien à eux-mêmes. Il leur en vient une hébétude avec un arrière-fond d’angoisse ».

Pierre Kunz,

(*) Capital et idéologie, Thomas Piketty, 2019

(**) Comment l’on devient ce que l’on est, Louis Pauwels, 1978

Lien permanent 2 commentaires

Commentaires

  • Sondage:

    Votre gouvernement oeuvre-t-il pour le bénéfice du peuple?

    Chine 78%
    USA 20%

    Quel est le gouvernement le plus démocratique?

    https://www.unz.com/wp-content/uploads/2019/08/GodfreeHK-1-600x452.jpg

  • Bonsoir M. Kunz,

    Vous êtes plagié par Luc/Charles 05 , PLAGIAIRE émérite, que je vous retranscris ci-dessous. Vous l'aviez adressé hier à divergente:¨..- que Charles 05/Luc plagie également dans ce même commentaire - dont les commentaires ont été effacés. Comme je vous comprends:

    " On peut ne pas être d'accord avec un individu ou un groupe mais on peut s'exprimer de manière respectueuse. "

    http://blogres.blog.tdg.ch/archive/2019/12/17/vous-reprendrez-bien-un-peu-de-sexisme-303184.html

Les commentaires sont fermés.