25/09/2011

Egalité : bravo Mesdames !

Le groupe de presse auquel appartient la revue américaine Newsweek a procédé à une vaste enquête, touchant 165 pays, pour répondre à la question : « Où vaut-il le mieux être une femme ? ». Cinq domaines sont couverts par l'étude qui compare la situation des femmes et des hommes : égalité devant la justice, égalité dans le domaine des soins médicaux, égalité en matière d'éducation, égalité dans le secteur économique et égalité au plan des droits politiques. (*)

De l'enquête il ressort que le pays le plus avancé s'agissant de l'égalité hommes-femmes, est l'Islande. Suivent la Suède, le Canada, le Danemark, la Finlande et ... la Suisse. Viennent ensuite la Norvège, les USA, l'Australie et les Pays-Bas. La France n'apparaît qu'au 14ème rang, la Grande-Bretagne au 19ème et des pays comme l'Allemagne, l'Autriche ou l'Italie ne figurent même pas dans le classement des vingt premiers.

Outre le résultat global extrêmement satisfaisant on notera que les femmes suisses bénéficient d'une situation égalitaire particulièrement enviable, plus enviable même que dans les pays précédant l'Helvétie au classement, dans les domaines de la santé et de l'éducation. Selon l'enquête de Newsweek, c'est au plan des droits politiques que nos épouses, sœurs et filles accusent encore du retard. Elles disposent bien sûr des mêmes droits de voter, d'élire et d'être élues que les hommes. Mais, à la lecture des résultats, on peut penser qu'elles semblent s'intéresser moyennement à la politique et peinent à s'engager sur le chemin parfois tortueux d'une carrière. Si elles sont en effet, à l'instar de leurs consoeurs canadiennes, bien représentées dans les législatifs et les exécutifs locaux il en va différemment dans les parlements et les gouvernements des villes et des cantons.

On notera enfin qu'au plan de l'économie, c'est-à-dire en matières salariale et de carrière au sein des entreprises, l'étude montre que l'égalité parfaite n'est atteinte nulle part. La Suisse demeure à un stade un peu inférieur à celui atteint par les pays la précédant au classement, principalement à cause du nombre comparativement peu élevé de postes occupés par des femmes aux niveaux supérieurs des entreprises.

Pierre Kunz

 

(*) Les résultats de l'enquête ont été publiés dans Newsweek du weekend dernier

 

09:46 Publié dans Société - People | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.