01/11/2010

Calame, Mouhanna, Vanek, ça suffit !

Plusieurs membres de la Constituante genevoise, et certaines personnes gravitant autour, ne cessent de se plaindre de la manière dont travaille l'Assemblée. Invoquant un prétendu "démantèlement massif des droits acquis sociaux et politiques", ils stigmatisent la majorité de droite, "arrogante, impérialiste et ultralibérale" selon eux. D'aucuns déclarent même "entrer en résistance" avec pour ambition déclarée de faire échouer la nouvelle constitution devant le peuple en 2012.

Rien pourtant ne saurait justifier cette violence verbale dans les thèses adoptées jusqu'à ce jour par la Constituante. En se donnant la peine de les consulter, chacun pourra s'en convaincre et constater que les accusations des Calame, Mouhanna et autre Vanek sont totalment infondées. Elles relèvent de la propagande et de la démagogie.

Quelques exemples.

La Constituante n'a supprimé aucun des droits fondamentaux figurant dans notre charte actuelle. Tous sont repris et le futur texte en contiendra 15 nouveaux. Comment aurait-il pu en aller différemment d'ailleurs ? Aucun canton en effet ne peut se soustraire aux impératifs de la constitution fédérale qui fait autorité, dans ce domaine comme dans les autres.

En matière de politique environnementale Genève, dès 2012, bénéficiera des dispositions les plus avancées et les plus contraignantes du pays.

Dans le domaine de la politique et des institutions régionales la Constituante fait oeuvre pionnière. Aucun autre canton n'est allé aussi loin dans la définition constitutionnelle de la mission des autorités en la matière.

Concernant le logement, les articles constitutionnels nouveaux ne se contenteront plus d'une ambition limitée à la protection des locataires et de promesses illusoires. Ils fixeront les principes d'une politique générale du logement et donneront aux autorités les moyens juridiques et pratiques de lutter contre la pénurie.

A propos du nucléaire, la nouvelle constitution sera exemplaire. Elle ira bien au-delà de l'injonction actuelle adressée aux autorités de "s'opposer par tous les moyens juridiques et politiques à leur disposition à l'installation de centrales nucléaires, de dépôts de déchets et d'usines de retraitement sur le territoire du canton et au voisinage de celui-ci". Elle renforcera en effet le processus démocratique en donnant sytématiquement la parole au peuple moyennant l'introduction de référendum obligatoire sur toutes ces questions.

En réalité, c'est le dépit qui alimente la rage et les discours venimeux de l'extrême-gauche, puisque c'est d'elle qu'il s'agit ici. Un dépit né de l'échec de sa tentative d'élever au rang constitutionnel son programme partisan et son fonds de commerce électoral, ceux qu'elle a fait adopter partiellement en commission mais que l'Asemblée a corrigés. En conséquence elle ne songe plus qu'à détruire. C'est le but de sa détestable campagne de désinformation.

Pierre Kunz, constituant

 

 

18:09 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.