01/07/2009

Constituante : gaspillage ?

 

Plusieurs milieux se sont émus des dépenses liées au fonctionnement de la Constituante. Ce fut en particulier le cas au sein de la Commission des finances du Grand Conseil qui n’a pas donné son aval au budget 2009 adopté par l’Assemblée constituante à cause du dépassement qu’il fait ressortir par rapport à l’enveloppe initialement accordée par le Grand Conseil.

Il y a de quoi s’étonner des commentaires de certains membres de la Commission des finances qui s’attachent à des points de détails, notamment au prix des ordinateurs remis en prêt aux constituants et aux frais soit disant générés par la coprésidence à quatre de l’Assemblée. Celle-ci n’est en effet pas plus coûteuse que la présidence, unique, du Grand Conseil.

Pourtant les députés « pourfendeurs » de la Constituante, ne pipent mot au sujet du poste le plus important, et de loin, du budget, à savoir les jetons de présence. Et pour cause : ils savent bien que ces jetons, fixés par les députés à Fr. 110.- par heure, sont identiques aux leurs, c’est-à-dire qu’ils sont … à un montant double de ceux que touchent leurs collègues vaudois ou fribourgeois. Pas étonnant donc que l’enveloppe financière globale de la Constituante genevoise atteigne elle-aussi un niveau nettement plus élevé que celle de nos collègues vaudois et fribourgeois.

Néanmoins, certains postes peuvent et doivent effectivement être revus. Les élus du groupe Radical Ouverture, comme ceux des groupes Libéral et GeAvance, ont dès les premiers débats manifestés leur opposition aux « indemnités de groupe » qui leur paraissent abusives et non conformes à la loi. Ils ont également d’emblée rejeté l’idée, et les Fr 660'000.- de dépense annuelle qui vont avec, de servir les groupe par des « assistant parlementaires ». Les onze assistants prévus, un par groupe, peuvent en effet avantageusement être remplacés par trois « secrétaires scientifiques de commission», engagés à temps partiel et à disposition de tous les groupes, dont le coût ne dépasserait pas le quart du montant porté au budget.

Malheureusement ces demandes ont été rejetées par une majorité du Bureau et de la Constituante. Mais on peut espérer, notamment en suite aux péripéties actuelles, que pour les exercices 2010 à 2012 il en ira différemment.

Pierre Kunz

15:09 Publié dans Politique genevoise | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.